Aller au contenu principal

Passation de service à la tête du MASPFA

Publié le : 02 oct 2020
Passation de service 2020

Nommée le 1er octobre 2020, la nouvelle ministre de l’action sociale de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi-Lolonyo Apedoh, épouse ANAKOMA, a aussitôt pris fonction le lendemain vendredi 2 octobre, au cours d’une cérémonie sobre, au cabinet du ministère.

Son tout premier discours en tant que ministre est bref : action de grâce à Dieu, respectueuse reconnaissance au Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, puis félicitation à son prédécesseur Tchabinandi Kolani YENTCHARE,, à qui elle demande d’être sa « première conseillère ». Quant au personnel, le premier clin d’œil de Adjovi Apédoh consiste à voir comment s’organiser pour « mener à bien la mission confiée par le chef de l’Etat ».
En lui passant le témoin, Léa YENTCHARE, soixante - cinq  ans, qu’elle appela affectueusement sa « sœur ainée » s’est dit fière de constituer un « témoignage vivant de la valorisation du potentiel des séniors » par le Chef de l’Etat, en référence aux personnes âgées. Cette couche sociale est l’un des principaux groupes cibles du ministère, en dehors des enfants en situation difficile, les handicapés, les femmes. C’est conformément au décret n° 2013-060/PR du 17 septembre 2013 qui fixe la mission du département, à savoir : assurer la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de protection sociale des personnes vulnérables, d’équité et d’égalité de genre, de la promotion de la femme, de même que de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Ainsi s’articulent les charges de la nouvelle ministre, cinquante ans, dont vingt au service de l’opérateur TOGOTELECOM où elle était jusque-là directeur contrôle de gestion et audit. Elle est nantie d’un doctorat génie biomédical de l’université Picardie Jules Verne d’Amiens en France.

Top