Aller au contenu principal

Message du 31 juillet 2020

Publié le : 09 aoû 2020
message du 31 juillet

« L’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la covid-19 en faveur de l’autonomisation des femmes ».

Mesdames, Messieurs,
Vaillantes femmes togolaises,
 Femmes africaines,  
Chères sœurs de tous les horizons.
C’est avec un immense plaisir que je vous annonce que notre pays, à l’instar de toute la communauté continentale, célèbre ce 31 juillet 2020, la 58eme édition de la Journée de la Femme Africaine. 
A l’origine de la célébration de cette journée, se trouvent deux dates et deux évènements historiques, à savoir :
-    le 31 juillet 1962,  date à laquelle, fut organisée  à Dar-es-Salam en Tanzanie, la première conférence  panafricaine des femmes, et à l’issue de laquelle, la première organisation de femmes en Afrique, la "Conférence des Femmes Africaines" (CFA) fut créée ;  et, 

-    le 31 juillet 1974 : date  de consécration de la « Journée de la femme africaine », à Dakar, au Sénégal, à l’issue du premier congrès de l’Organisation Panafricaine des Femmes (OPF).  

Mesdames et Messieurs ;
La « Journée de la femme africaine », est  une occasion inédite pour honorer les femmes africaines, en guise de reconnaissance à leur mémorable engagement dans les luttes nationalistes qui ont abouti à la libération des peuples africains et à leurs fortes contributions aux efforts de développement de nos pays.   
Pour cette 58ème édition, la communauté africaine a choisi comme thème : « L’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la covid-19 en faveur de l’autonomisation des femmes ». Le Togo notre pays, adhère pleinement à ce thème, vue la crise sanitaire qui sévit actuellement et qui fragilise le tissu socioéconomique mondial.
Ce thème régional, inspiré du plan mondial d'intervention humanitaire COVID-19 lancé par le Secrétaire Général des Nations Unies pour garantir que personne ne soit laissé pour compte dans la lutte contre cette pandémie, résonne comme une injonction à lutter contre toute forme d’exclusion, de haine, de stigmatisation, de xénophobie ainsi que toutes les formes de discrimination liées à cette pandémie, et qui constituent un outrage aux droits humains universels. 
En effet, en cette période d’éloignement physique, il s’agit de faire prévaloir la solidarité sociale, en construisant des passerelles de bienveillance, surtout envers les personnes infectées ou affectées par cette pandémie.  Nous sommes particulièrement interpellés par rapport à la situation des femmes ; elles méritent en cette période difficile, non seulement une bien meilleure protection de leurs droits, mais aussi que soient prises à leur profit des initiatives pertinentes et innovantes, susceptibles de garantir leur autonomisation.
Mesdames et messieurs ;
Bien que des études ne soient pas réalisées pour mesurer les impacts réels de la Covid-19 sur les inégalités de genre, il est nécessaire d’attirer l’attention de toutes et de tous  sur le fait que l’expérience récente d’autres épidémies, notamment Ebola et Zika, a révélé que les femmes subissent plus durement les conséquences de ces crises que les hommes, et que les chocs qu’elles subissent, impactent négativement toutes les initiatives visant leur autonomisation.
C’est pourquoi, en cette  période de crise sanitaire, la communauté africaine, nous exhorte à accorder une attention toute particulière, à la situation de la femme dans tous les domaines de la vie courante et principalement en ce qui concerne son autonomisation sans laquelle sa contribution efficace à la lutte contre cette pandémie ne saurait être envisageable.
Au TOGO, en guise de riposte, d’importantes mesures ont été prises pour non seulement limiter la propagation de la pandémie mais aussi et surtout réduire considérablement ses impacts socioéconomiques sur les populations et plus spécifiquement les couches sociales les plus vulnérables,  dont la grande majorité est constituée de femmes.   
Parmi les mesures visant à amenuiser les effets pervers de cette pandémie, nous pouvons mentionner entre autres :  
-    la création d’un Fonds National de solidarité et de relance économique. Ce fonds d’un montant de 400 milliards de francs CFA est alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés ; 
-    Le renforcement des transferts monétaires classiques par le programme Novissi. Notre pays dans ce cadre a décaissé 11,314 milliards de francs CFA en trois mois en faveur de près de six cents (600) mille personnes vulnérables ;

-    La distribution de kits alimentaires et de repas communautaires, aux ménages pauvres, aux enfants et personnes en situation de précarité ; 

-    La gratuité de l’eau et l’électricité pour les tranches sociales, ou encore la réduction des frais de branchement pour l’eau de 75000 à 25 000 FCFA ; 

-     De plus, pour ne pas perdre les objectifs fixés par le Plan national de développement, il est envisagé la mise en place de mesures spécifiques pour soutenir la production agricole et assurer l’autosuffisance alimentaire dans notre pays, tout comme celles en soutien à la consommation et à la sauvegarde de l’emploi.
C’est le lieu de rendre un hommage bien mérité au Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé qui ne ménage aucun effort quand il s’agit d’assurer et de garantir le bien-être et la prospérité des populations togolaises.
Mesdames et messieurs ; 
En raison d’une part des restrictions qu’impose le respect de ces mesures et d’autre part de la coïncidence avec la fête de la Tabaski, l’apothéose de cette journée aura lieu en différé, le 04 août 2020 et sera marquée par une cérémonie symbolique de remise de don matériel et d’appui financier à un groupement de femmes identifié comme dynamique et exemplaire, à Sogbossito, dans la préfecture d’Agoènyivé.
Dans la même dynamique, les manifestions organisées par la société civile et les émissions de sensibilisation sur le thème  de la Journée se poursuivront durant le mois d’août sur l’ensemble du territoire. Un accent particulier sera mis sur le respect scrupuleux des mesures barrières. 
Bonne fête à toutes et à tous ! Evitons de stigmatiser nos frères et sœurs qui sont passés par la dure épreuve de la contamination de la covid 19, et continuons de respecter les mesures barrières !
Vive les femmes africaines !
Vive l’unité des femmes togolaises engagées pour la cause de leur autonomisation !
Vive la solidarité entre les femmes et les hommes dans la lutte commune contre la covid-19 !
Vive le Togo !
Je vous remercie.
 

Top