Aller au contenu principal
Photo_ministre
Tchabinandi KOLANI YENTCHARE
Ministre

Biographie


Léa Tchabinandi Kolani est administrateur culturel, inspectrice d’alphabétisation et experte en éducation non formelle.

Nantie d’un diplôme d’aptitudes aux fonctions d’inspecteur d’alphabétisation à la faculté de pédagogie de l’université de Niamey au Niger, elle commence sa carrière dans l’administration togolaise en 1986 en tant que conseillère d’alphabétisation pour la région des Plateaux. Pendant cinq années, elle sera chargée d’apporter un appui technique aux équipes d’encadrement et à la formation des alphabétiseurs aux niveaux régional et préfectoral. De plus, elle coordonne, supervise, fait le suivi et évalue les programmes d’alphabétisation et de post-alphabétisation dans sa zone d’intervention.

De 1992 à 2000, elle est promue au rang de chef de division d’alphabétisation et de post-alphabétisation, à la direction de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes au niveau central à Lomé. En plus de ses tâches de coordinatrice et d’évaluatrice de programmes, elle a pour responsabilité en amont, la conception et l’élaboration des programmes et de matériels didactiques d’alphabétisation et de post-alphabétisation.
En 2000, elle  repart aux études, au Centre régional d’action culturelle (CRAC) de Lomé. Elle y obtient un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en développement culturel,  option entrepreneuriat. A sa reprise de fonction en 2002, elle est nommée directrice par intérim de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes. Confirmée à ce poste en 2003, elle assurera,  à partir de  2007, la promotion du volet prise en charge des enfants (9-14 ans) exclus du système scolaire avec l’élargissement des attributions de la structure qui est désormais dénommée direction de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Elle occupera ce poste jusqu’à sa retraite en avril 2015.

Dans le cadre de cette nouvelle fonction, elle réorganise le sous-secteur de l’alphabétisation en mettant sur pied des comités régionaux de lutte contre l’analphabétisme et de promotion de l’éducation non formelle. Elle initie et fait la promotion de la stratégie dénommée « Une femme alphabétisée, trois filles scolarisées » à travers la mise en œuvre d’un projet qui vise à alphabétiser les femmes et à accroître la scolarisation des filles dans les zones rurales encore peu favorables à l’instruction de la gent féminine. Elle initie et coordonne les travaux d’actualisation du matériel didactique d’alphabétisation et de post-alphabétisation en français fondamental et dans quatre langues (Ewé, Kabiyè, Tem et Benn), la production de documents d’apprentissage du français à partir des acquis de l’alphabétisation en langues maternelles. Elle initie et met en œuvre le projet d’intégration du genre dans le système d’alphabétisation avec la production du guide de formation et le renforcement des capacités des superviseurs et des alphabétiseurs en la matière. Elle met  au point un manuel d’information et de formation sur les techniques et méthodes d’alphabétisation et d’éducation non formelle. Elle gèrera également le volet alphabétisation dans le cadre de la mise en œuvre du projet éducation et renfoncement institutionnel (PERI). Dans ce cadre, elle coordonne les travaux de réalisation du diagnostic approfondi du sous-secteur, d’élaboration de la stratégie nationale d’alphabétisation et d’éducation non formelle au Togo adossé à un plan de mise en œuvre pour la période 2014-2025, les travaux d’élaboration des curricula d’alphabétisation et du curriculum d’éducation non formelle. Elle coordonne également le programme de renforcement des capacités en vue de l’amélioration de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle (CapEFA) au Togo. Elle conduit les activités relatives à la réalisation de la cartographie des intervenants en alphabétisation, à la production de modules de formation du personnel d’encadrement (chefs section d’alphabétisation, conseillers pédagogiques, opérateurs d’alphabétisation) et au renforcement de leurs capacités, à la mise en place de cadres régionaux de concertation entre les acteurs, et  d’un cadre national de suivi-évaluation.

Durant sa carrière, Léa Tchabinandi KOLANI a organisé et  encadré une multitude d’ateliers nationaux destinés au perfectionnement des agents d’alphabétisation en matière de conception, d’élaboration et/ou de révision des matériels didactiques, de formation des alphabétiseurs, des communicateurs ruraux et des écrivains locaux.
Elle a été également invitée à titre de consultante nationale  ou d’experte en alphabétisation à plusieurs séminaires et conférences tenues aussi bien en Afrique, en Europe qu’en Amérique.

Elle est auteure de plusieurs travaux de recherche et rapports de travaux commandés par des organisations internationales (Bureau International du Travail (BIT), ISESCO, UNESCO, OIF), des ONGs d’envergure nationale et internationale et de structures gouvernementales.

Cette large contribution à l’avancement de la science lui a valu en 2009, l’attribution de la distinction honorifique de Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques  du Burkina Faso. En avril 2011, elle reçoit la médaille de Chevalier de l’Ordre du Mono au Togo.
Quittant ses fonctions après 30 ans de service dans l’administration publique togolaise le 1er avril 2015, elle sera nommée le 28 juin 2015, Ministre de l’action sociale de la promotion de la femme  et de l’alphabétisation.

Très impliquée dans son milieu social et chrétien pratiquante, Léa Tchabinandi est mariée, mère de quatre enfants et grand-mère de deux petits enfants.

 

Mot du Ministre

Le monde actuel est devenu un village planétaire


Les chantiers sont immenses, mais le département a déjà montré sa capacité de mobilisation

Chèr(e)s  Internautes,

Je me réjouis de vous savoir nombreux à visiter le site du ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation. Ce site web est un canal d’information, d’échanges et de partage, qui vous permet de découvrir le ministère, son organisation, son périmètre d’intervention et ses actions au profit des groupes cibles.

Le monde actuel est devenu un village planétaire où les populations sont confrontées à de profonds bouleversements et mutations, dont les enjeux pour les Etats, les économies et les grands équilibres nationaux ainsi que pour l’environnement quotidien, sont tout à fait inédits.

Face à ces transformations, aussi inévitables que contraignantes, le Gouvernement togolais s’est engagé à faire du Togo, un pays émergent à l’horizon 2030 afin de garantir, entre autres, aux populations un mieux-être. Cette vision qui s’intègre dans le projet de société du Chef de l’Etat, exige une démarche participative et inclusive, de manière à assurer la contribution de tous à l’effort et la satisfaction des besoins de chacun.

Dans cette perspective, notre ministère dont la mission est d’assurer la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de protection sociale de la famille, des femmes, des enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées et de toutes autres catégories de personnes vulnérables, apportera sa contribution à la réduction de la vulnérabilité et de la pauvreté en vue de faire participer le secteur à l’accélération de la croissance et à la création de l’emploi. Cette mission est en phase avec les objectifs du quinquennat 2015-2020 du Chef de l’Etat, placé sous le mandat social.

Les chantiers sont immenses, mais le département a déjà montré sa capacité de mobilisation pour opérer des changements indispensables, notamment à travers des actions d’assistance, de protection et de promotion des droits des couches vulnérables.
Dans la limite de ses compétences et de ses moyens, le ministère est résolument engagé à travailler pour une meilleure satisfaction des besoins légitimes, à la fois importants et impérieux de ces groupes cibles.

Pour la cause des femmes et des plus vulnérables, le ministère se félicite de votre intérêt et de votre disponibilité à lui apporter votre soutien.

En consultant ce site, vous disposez de toutes les informations relevant du département. Vous pourrez également faire des suggestions ou recommandations dans le sens de l’amélioration des services du ministère.

Bonne navigation.

Top